top of page
  • Photo du rédacteurcharles-henri d'Orliac

Bistrot des Viviers - 06000 Nice



Cette inimitable atmosphère qui lui colle à la peau …


Une « institution » Niçoise s'en est allée victime de la crise du Covid, une autre est en train de « naître » depuis deux semaines en ses lieu et place, exit donc le chef Rolancy pourtant fort apprécié sur Nice et toute la région, et bienvenu à David et Natacha Marchisio les tout nouveaux maîtres de cet endroit à nul autre pareil, une façon pour eux de l'extirper de son « sommeil » prolongé de trois années pour lui imposer un tout autre régime celui-là beaucoup plus en phase, me précisera David, avec notre époque, de quoi relever un défi que les Viviers en version bistronomique et gastronomique n'étaient peut-être plus en mesure d'envisager !

« Lui conserver son âme était une priorité », me lancera David, à ce point que même sa femme Natacha ne se verra pas « autorisée » à envisager revernir les boiseries du bistrot, ainsi pas question pour lui de toucher à quoique ce soit et encore moins à l'ambiance Art Déco qui emplit les deux espaces.

David Marchisio de son inépuisable parcours dans toutes les plus belles affaires de la Côte et de la Principauté de Monaco aura su faire une force, et en bon fils de poissonnier qu'il est, ce qu'il revendique non sans une certaine fierté, gageons qu'il connaisse sur le bout des doigts le métier !

La façade du bistrot, puisque c'est lui que j' « estimerais » en premier lieu, n'aura pas abandonné ce ton vert émeraude qui lui va si bien au teint, ni ses miroirs aux fresques belle époque toutes plus séduisantes les unes que les autres, ses banquettes de velours cramoisi et cette inimitable atmosphère d'antan qui lui colle à la peau.

Les six huîtres Gillardeau N°3 de toute première fraîcheur, et le tartare de bœuf, environ 250 gr, préparé devant vous par David lui-même, ses frites maison bien dorées, ne feront pas dans la démesure mais je puis vous assurer qu'ils combleront tout un chacun à commencer par votre « serviteur » !

Côté desserts, ce sont les « bons vieux » classiques qui s'imposeront ici, le Paris-Brest conçu par le chef Olivier Tomsin n'étant pas l'un des moindres je le « testerai » avec cette conviction que le spécimen revisité par Olivier est issu de l'excellence, nul besoin de se poser la question la pertinence étant de mise …

Tarifs à la carte :

  • Entrées de 12 à 40 €

  • côté terre de 22 à 29 €

  • côté mer de 17 à 25 €

  • desserts de 8 0 14 €.


Bistrot des Viviers

22 - rue Alphonse Karr

06000 - Nice

Tel : 04 93 85 33 82

Note : 14,5/20

72 vues0 commentaire

Comments


bottom of page