top of page
  • Photo du rédacteurcharles-henri d'Orliac

Ruhl Plage-Restaurant - 06010 Nice



En tous points parfait …


Il est bien dommage que le ciel ait décidé en ce 9 Juin d'afficher un « tapis » de nuages clairsemés certes mais qui créera néanmoins une relative opacité dont, pour tout vous dire, je n'aurai su m'offusquer mon moral du jour se révélant au beau fixe !

Fabien Malacarne, le fils de cette maison plus que centenaire aux « racines » profondément ancrées dans le temps (pensez donc 1920 l'année de sa création par Alfred Malacarne, le fondateur de l'OGCN), qui veillera avec bonheur, avec ses parents Marie-José et Robert, à la pérennité de cette véritable institution qui, fut un temps, faisait face au « concurrent » du Négresco, j'ai nommé l'hôtel Ruhl disparu depuis lors pour laisser la place à un complexe hôtelier d'une relative banalité, les regrets sont éternels face à la bêtise de l'homme, n'est-il pas ...

Fabien en maître de céans me désignera ma table nappée de blanc juste aux côtés des bougainvilliers avec vue sur la grande bleue sans que j'ai quelque objection à émettre l'emplacement choisi se révélant en tous points parfait.

Il en profitera pour m'exhiber son ardoise du jour où la pêche de la veille s'affichera en « lettres d'or » au tableau des raretés, des poissons venus du fond de la Méditerranée mais inconnu du plus grand nombre dont je serai incontestablement, il ne sert à rien de jouer en la matière au « savant », l'humilité restant une règle d'or, et de me montrer la vidéo de son chef Numa (23 ans de maison tout de même), tout sourire, arborant un superbe espadon tout frétillant de 25 kg, c'est dire la fraîcheur des produits proposés ici !

Le tartare de Saint-Jacques fraîches aux agrumes, filet d'huile d'olive, tomates cerises multicolores, frisera l'excellence à laquelle, faut-il l'avouer, je m'attendais, comme une sorte de prémonition qui me viendrait du dieu de la cuisine Iwakamutsukari-no-Mikoto …

Le Morone plus « connu » sous le nom de bar blanc, sa purée de pomme de terre aux olives et au beurre, d'une indéniable voire d'une incroyable tendreté niveau chair, me scotchera sur place, j'avoue n'avoir jamais eu l'occasion d' « éprouver » ce Morone-là en quelque table que ce soit !

Côté desserts, mis à part la tarte aux blettes conseillée par Fabien pour laquelle je n'ai malheureusement pas d'appétence, c'est la profiterole au chocolat chaud, un modèle « géantissime », faut-il le préciser, auquel je céderai, et autant vous dire que je ne le regretterais pas une seconde l'ardoise vide en témoignera …

Tarifs à la carte :

  • Entrées de 16 à 28 €

  • pâtes de 19 à 37 €

  • poissons de 29 à 52 €

  • viandes de 26 à 36 €

  • chèvre frais 12 €

  • desserts de 11 à 14 €

  • cocktails signatures 16 € et classiques 15 €.


Ruhl Plage-Restaurant

1 - Promenade des Anglais

06010 - Nice

Tel : 04 93 87 09 70

Note : 15/20


37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page